Company Logo

INCIPIT L'inizio di ...

La solitudine dei numeri primi

di Paolo Giordano

(Torino 1982-*)

Alice Della Rocca odiava la scuola di sci. Odiava la sveglia alle sette e mezzo del mattino anche nelle vacanze di Natale e suo padre che a colazione la fissava e sotto il tavolo faceva ballare la gamba nervosamente, come a dire su, sbrigati. Odiava la calzamaglia di lana che la pungeva sulle cosce, le moffole che non le lasciavano muovere le dita, il casco che le schiacciava le guance e puntava con il ferro sulla mandibola e poi quegli scarponi, sempre troppo stretti, che la facevano camminare come un gorilla.

«Allora, lo bevi o no questo latte?» la incalzò di nuovo suo padre…

Rubbia fra le stelle

Premio Nobel per la fisica, Carlo Rubbia è uno dei volti più noti del mondo scientifico italiano e internazionale. La sua attività di ricercatore si è svolta soprattutto al Cern di Ginevra, il più importante laboratorio al mondo per la fisica delle alte energie. Per cinque anni, dal 1989 al 1994, è stato anche direttore ... - LEGGI TUTTO

Grandi eventi

Volti del Made in Italy

Pagina dopo pagina

Brevi annunci gratuiti

Support «Italia Italy»

 

 

 

Des boîtes, des meubles, des notes, une vieille valise, pour un voyage dans le passé qui traverse les rêves et planifie l’avenir. Une réalisation artistique qui vient de la vie, et de l’école comme terrain d’entraînement pour la vie. Il s’agit du projet «Maisons de la mémoire», réalisé par l’Institut ...

d’enseignement supérieur Sraffa de Brescia, qui a été récompensé lors du concours de l’Holocauste, organisé par la Fondation 1563 et le Musée national du judaïsme italien et de la Shoah (MEIS). Des classes et des groupes de jeunes âgés de 13 à 19 ans, résidant dans les pays membres de l’Union européenne, ont participé au concours de la Maison de la Memoire. La proposition était de décliner, avec le thème commun de la maison, le sens qu’elle peut avoir dans la vie de chacun, la réflexion sur la négation des droits, le thème de la citoyenneté active, la valeur des choix personnels, le thème du dialogue, de la discussion et de l’échange d’idées et d’opinions.

Un message global, entre histoire, art et implication émotionnelle, né des vingt-cinq élèves de la classe 3BS de l’allocution des Services de Santé et Médico-Sociaux, dirigé par le Professeur Ilaria Corsini. Une intervention éducative, qui a vu comme protagonistes des adolescents qui, dans la confrontation et la reconnaissance de la diversité, ont acquis un regard plus clair sur leur avenir et la société dans laquelle ils rêvent de vivre. Et maintenant, leur réalisation ne s’arrêtera pas à Brescia, mais voyagera dans toute l’Europe avec une exposition itinérante.

Les droits bafoués qui menaient de la maison au ghetto et du ghetto au camp de la mort. Elle commence par la négation du droit au logement et se termine par l’élimination systématique des êtres humains. Le Mémorial prend forme entre notes et réalisations, entre identités, réflexions et émotions, et conduit à la création de la boîte à rêves, où la magie devient la maison de chacun. Des étudiants eux-mêmes ont fait entendre des voix profondes sur le sens de l’histoire, sur les horreurs du passé à étudier mais aussi à vivre dans la vie quotidienne, car les injustices et le déni des droits qui ont conduit à la Shoah frôlent les inégalités et les droits bafoués dans de nombreuses régions du monde aujourd’hui.

Le projet de l’Institut Sraffa présenté au Concours Casa della Memoria se caractérise par sa forte tridimensionnalité avec la création de véritables «maisons de la mémoire» à l’échelle 1:1. Le parcours et les œuvres de la classe 3BS peuvent être vus en visitant le diaporama et les vidéos disponibles sur le net (LINK)

Le troisième prix a été décerné au projet du 3BS dello Sraffa par le jury composé de l’historien et écrivain Carlo Greppi, de la directrice du cours de troisième cycle sur la Shoah de l’Université de Florence Silvia Guetta, de la coordinatrice du Musée juif de Prague Jitka Janàkovà, de la coordinatrice des services éducatifs de la Meis Marina Sabatini et de l’archiviste de la Fondation 1563 Erika Salassa. Le comité a fait l’éloge du travail collectif des élèves, soulignant la remarquable sensibilité dont ils ont fait preuve lors de la création du Mémorial. La motivation souligne que le projet vise à transmettre de manière polyphonique et artisanale le message universel de l’histoire de la Shoah et d’une mémoire publique inclusive et consciente.

«Le travail est très beau - reconnaît le professeur Corsini, - et c’est aussi surprenant parce que parfois on ne s’attend pas à ce niveau d’élaboration de l’Histoire de la part d’un professionnel de la santé sociale. L’attention portée aux notions de soin et d’humanité est une valeur ajoutée et a fait émerger des idées et de la complicité. Le plus beau prix, c’est justement l’enthousiasme que ce projet a suscité et qui pourra impliquer d’autres jeunes dans le voyage vers l’Europe. Pour le directeur de l’Institut Sraffa, Emanuele d’Adamo, «les Maisons de la Mémoire sont liées à l’histoire, mais elles ouvrent des horizons plus larges et touchent aux droits de l’homme eux-mêmes. Œuvres d’art itinérantes, les créations de cette classe dynamique racontent des vies marquées, des horreurs et des espoirs, et la maison comme lieu d’affection, de sérénité et de paix. Une leçon d’histoire, qui devient une production artistique et qui, à partir des atrocités du passé, fait naître un engagement pour les jours à venir».

La présentation de leur travail a été faite par les étudiants des 3BS eux-mêmes pour la création de la couverture du projet qui a aujourd’hui un écho européen : «Ceci est notre Mémorial. Ce sont nos salles de réflexion. La maison est un endroit où nous vivons. La maison est un endroit à l’intérieur de nous. La maison est une mémoire de ce que nous sommes et un point de départ pour aller, pour chercher, pour vivre». (Carlo Pozzoli)

EXPLICIT La fine di ...

Le chiavi del regno

di Archibald Joseph Cronin

(Regno Unito 1896-1981)

… Quando il ragazzo arrivò trafelato con la lattina piena di vermi, aggrovigliati e palpitanti, schioccò la lingua.

«E poi di’ che non sei un ragazzo fortunato: tu, cui tocca in sorte di andare per trote col miglior pescatore Tweedside. Il buon Dio ha creato i pesciolini, Andrea... e ha mandato noi quaggiù per pescarli».

Si allontanarono tenendosi per mano. Scomparvero laggiù, lungo il sentiero che conduceva al fiume.

Galleria degli Artisti

Sinfonia per l’Italia

Le sue melodie hanno pervaso l’Europa, la sua passione per l’Italia si è tradotta in una sinfonia non solo musicale. Franz Liszt fu innamorato dell’Italia ed esplorò paesaggi, letteratura, lirica, tradizioni del nostro paese traducendole nel suo linguaggio espressivo, quello della musica. «Il bello di questo ... - LEGGI TUTTO

Sostieni «Italia Italy»

 

 

 




Powered by Joomla!®. Valid XHTML and CSS.